Oeuvres

“Regarde la lumière et admire la beauté. Ferme l’oeil et observe : ce que tu as vu d’abord n’est plus, ce que tu verras ensuite n’est pas encore”. LdVinci

Les dernières créations

« Venise »

La cité des Ponts s’endort dans la moiteur de l’été, transpirent les odeurs de marées et d’égouts, les touristes qui ronflent, les fenêtres entre-ouvertes, les clapots qui s’éteignent aux soubassements des façades des palais humides, le ciel noir orageux menace le campanile de la place San Marco, l’ombre d’un chat traverse la ruelle proche de l’embarcadère à côté du Rialto, nous, assis sur un muret de briques, on regarde la Basilique illuminée par les réverbères, les siècles ont passé, la brume tombe et tout disparaît… On verra demain. Je replie mon chevalet.                                                                                                                    

« Rêve d’atelier »

 Mon maître m’a dit : « l’art est essentiel à la vie, Venise est essentiel à l’art ».

« Reflets vénitiens »

Les pieds sur terre, la tête dans les nuages.

« Jeter l’encre »

Un jour, mon maître m’a dit : «  Regarde la lumière et admire la nature, la beauté, ferme l’œil et observe. Ce que tu as vu d’abord n’est plus et ce que tu verras ensuite n’est pas encore » – Léonard de Vinci

« Tomber des nues »

Lorsque ma muse se déshabille, je tombe des nues. 

Ma Muse, m’use et ça l’amuse,
ses seins sur mes dessins sont sains,
je ne suis pas son Saint ni son médecin,
ma Muse s’use et ça m’amuse,
elle abuse de ses ruses.
Elle ne pose plus, ma Muse car ses seins
s’usent et des saints qui s’usent,
nous prient de ne plus croire en leurs seins.
Ma Muse abuse, m’use et ça, ça m’amuse.

« Entrer dans la danse »

Les pieds sur terre, la tête dans les nuages.

 « Le portrait, traits pour très, différents »

La vie : « je l’esquisse, je la plume, je l’huile, je la trace, je l’estompe, je la gomme, je la peins, et enfin je la croque »

« Les yeux dans les cieux »

Un jour mon maître m’a dit : « Regarde et observe le monde, peint le souffle du vent dans les arbres, l’oiseau dans le ciel, l’eau qui frissonne sur le fleuve et les reflets de lumière, peint la nature… Jamais en trompe l’oeil ».

« Pays Sages »

Un jour, mon maître m’a dit : « Sage est celui qui prend le temps d’observer et d’écouter la nature ».

« Septième ciel »

Les pieds sur terre, la tête dans les nuages.